À cause de cette loi, les grosses promotions seront interdites, derniers jours pour en profiter

Estelle Biron
Par Estelle Biron Modifié le 19 janvier 2024 à 8h37
A Cause De Cette Loi Les Grosses Promotions Seront Interdites Derniers Jours Pour En Profiter

Entrée en vigueur de la loi limitant les promotions

À partir du 1er mars 2024, une nouvelle loi entrera en vigueur limitant les promotions dans les supermarchés sur les produits d'hygiène et de beauté. Cette mesure vise à interdire les réductions importantes de plus de 34% sur ces produits afin de protéger les fournisseurs et les petits commerces contre la pression exercée par les multinationales.

Cependant, certains critiques soulèvent l'incohérence entre cette limitation de promotions et le contexte actuel d'inflation qui exacerbe la nécessité d'aider les consommateurs à maintenir leur pouvoir d'achat.

Réactions mitigées face à cette loi

L'industrie de la distribution a exprimé son désaccord vis-à-vis de cette loi, arguant pour un moratoire afin de repousser sa mise en application compte tenu de la conjoncture économique difficile. Michel-Édouard Leclerc, président du groupe éponyme, s'est notamment prononcé en faveur d'un report de cette mesure.

Impact sur les consommateurs

  • Les consommateurs seront directement concernés par cette limitation des promotions qui risque de diminuer leur pouvoir d'achat en période d'inflation.
  • Certains estiment qu'il n'est pas opportun de réduire les promotions dans les supermarchés en ce moment

De nombreux clients, à l'instar d'Elisabeth, témoignent de leur mécontentement face à cette limitation des promotions : "Si on n'a pas ces promotions, on ne peut pas acheter. Moi personnellement je profite des -40%, -50%, un acheté un demi prix, deux achetés un offert".

Soutien aux fabricants et producteurs

Le député Frédéric Descrozaille, instigateur de la loi, plaide pour la protection de l'emploi et des petites entreprises qui ne peuvent se permettre de baisser leurs prix de vente face aux mastodontes du secteur. Par ailleurs, il veut éviter que les fabricants mettent trop de pression sur les agriculteurs en difficulté.

Lire aussi :  Indonésie : Fermeture de l’île de Komodo pour la protection des dragons

Le texte reçoit des critiques

Toutefois, plusieurs failles ont été signalées concernant cette loi. Un rapport du Sénat en 2019 avait déjà souligné l'échec partiel de la SRP +10 – une mesure similaire visant les produits alimentaires – qui n’a pas eu l’impact escompté sur le revenu des agriculteurs.

Alexandre Bompard, PDG de Carrefour, estime que cette loi "ne profite qu'à trois grandes multinationales mondiales : elles vont augmenter leurs marges pendant que la consommation est appauvrie". Il propose également un moratoire d'un an sur la mise en œuvre de cette loi, soutenu par Serge Papin, PDG de Système U.

Riposte du ministre de l'Économie

Bruno Le Maire, Ministre de l'Économie, a évité de répondre directement à la question du moratoire lors d'une interview sur BFM Politique. Il a cependant souligné qu'il est prématuré d'évaluer cette loi qui n'est pas encore en vigueur.

Quels impacts sur le pouvoir d'achat des consommateurs ?

Avec la mise en application de cette loi en mars 2024, les clients comme Romain devront s'adapter aux nouvelles limitations des promotions sur les produits d'hygiène et de beauté. En effet, ils ne pourront plus profiter des réductions importantes dont ils ont l'habitude, ce qui risque de peser sur leur budget.

Face à cette nouvelle mesure législative, les consommateurs devront redoubler de vigilance dans leurs choix d'achat et agir en fonction de leur pouvoir d'achat. Cependant, il reste à voir si cette limitation des promotions aura un impact significatif sur le soutien aux petits commerces et aux agriculteurs.

Estelle Biron

Bonjour, je suis Estelle Biron et j'adore m'informer sur tous les sujets de société. J'apprécie particulièrement lire ce que les autres ont à dire et livrer mes propres analyses dans mes articles...